Aujourd'hui dans Google Actualités, un article de slate.fr reprenant une nouvelle diffusée dans plusieurs journaux. Le titre est alléchant : Le Steve Jobs de la biotechnologie veut révolutionner l'IRM avec un scan petit, portable, peu cher et qui produit des images 3D en direct

En-dehors du terme pompeux "Steve Jobs de la biotechnologie", voyons la description de la nouveauté selon l'inventeur :

A l'en croire, l'objectif est néanmoins clair: rendre l'IRM aussi «abordable qu'un stéthoscope, qui rendra les médecins 100 fois plus efficaces». Il faut dire que cette technique d'imagerie médicale, qui permet de scruter l'intérieur de votre corps, est un peu lourdingue: encombrante, bruyante et nécessitant un patient parfaitement immobile. Jonathan Rothberg lui, entend carrément développer un service similaire à la fonction «"Panorama" sur iPhone».

L'IRM est effectivement lourd et cher, et ce n'est pas pour rien. L'une des difficultés est d'avoir un champ magnétique puissant, au moins 20.000 fois plus intense que le champ magnétique terrestre, et homogène à la fois. Si bien qu'on a choisit une forme de solénoïde, c'est à dire une sorte de grosse bobine, avec des matériaux supraconducteurs (donc refroidis en continu) pour atteindre les performances désirées. Les autres configurations, par exemple les aimants permanents en "fer à cheval", ne permettent pas quant à eux d'obtenir des champs magnétiques homogènes et puissants.

solenoide.svg
Un solénoïde, mot utilisé par les scientifiques pour désigner une bobine en ayant l'air supérieur
aimant.png
L'aimant fer à cheval, élément indispensable des dessins animés de la Warner Bros (source)

Allons donc, peut-être ce monsieur a-t-il une technologie d'aimants légers, ou en tout cas transportables par Monsieur Muscle, qui permettent de produire le champ magnétique nécessaire à la formation d'images IRM. Voyons de quoi il en retourne.

Son brevet, déjà déposé, décrit «des scanners à ultra-sons compacts, souples, et qui peuvent créer des images 3D en temps réel», rapporte Technology Review.

Bigre. Des ultrasons ? Quel rapport avec l'IRM ? Et les aimants ? Ca sent l'enfumage...

Voyons le fameux brevet. Il est censé être suffisamment précis pour permettre à un homme de l'art de comprendre et de réaliser l'invention.

A portable electronic device (e.g. smartphone or tablet computer) is provided for generating and displaying images (e.g. 2-dimensional or 3-dimensional images) of an imaging target such as a human body. The portable electronic device may include imaging elements configured to receive radiation signals transmitted trhough and/or reflected by the imaging target, an imaging interface, and one or more processors. The protable electronic device may display what appears to be a window into the imaging target (e.g., a human body), and/or an exploded view (e.g., 3-dimensional, upwardly projected image) of the target. The generated image may be a real-time continuous image of the internal features of the target (e.g., a human body) that is updated to track movements of the target (e.g., breathing patterns) and the relative position of the portable electronice device as the portable electronic device moves relative to a surface of the target.

Il y aurait beaucoup de choses à redire sur ce résumé, notamment l'usage disproportionné de "e.g." et de "may", mais le principal reste que le brevet semble protéger n'importe quel appareil d'imagerie médicale possible. Je ne comprends pas que ça ait pu passer.

brevet.PNG
Le dessin du bonhomme et de ses intestins ont dû prendre plus de temps que le design de l'invention (source)
«Les détails sortiront quand on sera à la phase de commercialisation. Dans les 18 prochains mois [...]»

Et le brevet, il sert à quoi alors ?

Bref, je pense personnellement que l'inventeur veut faire un échographe portable, c'est à dire en utilisant un smartphone ou une tablette, et une sonde ultrasonore reliée à cet appareil. Il s'agit tout simplement d'une idée que toutes les compagnies majeures d'imagerie médicale sont en train de réaliser, avec des présentations des dernières avancées à chaque conférence du domaine, mais dont la difficulté réside (en grande partie) dans les performances des smartphones/tablettes, notamment en terme de puissance de calcul. Quant à la possibilité de faire un IRM portable (voir d'un scanner à rayons X portable !), j'attends de voir les fameux détails !

Et pour finir en beauté :

Cette invention [...] contiendrait un «ingrédient secret» selon son créateur qui rêve déjà de la diffuser partout dans le monde [...]

C'était donc ça.